jtrovepm@synd-champlain.qc.ca
 450 443-9330
 


 BULLETINS
"Le Petit Lundi... En Montérégie"

15 décembre 2015

Le Comité de coordination de la TROVEPM
souhaite à tous vos membres, vos bénévoles, vos militants, vos conseils d’administration et
vos permanentEs de passer un agréable temps des Fêtes!

SUITE >>>

 
 

» Éducation populaire
   autonome


    ..................................


» Défense des droits

    ..................................


» Documentation

    ..................................


» Activités

    ..................................


» Liens utiles

    ..................................





Accès aux membres

 

Nom d'usager:

   

Mots de passe:


 

 

 


ACTUALITÉ

 

------------------------------------------------------------ 

 

 


12 décembre 2014


Diminution de la période de financement des groupes en
défense collective des droits



Que le ministre François Blais s’explique

Montréal, le 12 décembre 2014 - Le Mouvement d’éducation populaire et d’action communautaire du Québec (MÉPACQ), un mouvement qui regroupe plus de 300 organismes communautaires autonomes dont la majorité sont en défenses collective des droits, prend la parole aujourd’hui afin de faire entendre son inquiétude sur l’avenir des organismes communautaires en défense collective des droits que le gouvernement Libéral leur réserve.

Cette inquiétude s’est matérialisée de différentes forment partout au Québec lors d’une semaine de mobilisations et d’actions régionales de la défense collective des droits. Sous le thème « Les droits ça se défend collectivement, les diverses actions visaient à rendre visible l’impact des politiques d’austérité sur les droits, les conditions de vie de la population et sur les groupes qui les défendent. Dénonçant la précarité financière dangereuse dans laquelle ils se retrouvent depuis des années, les organismes en défense collective des droits, dont le financement moyen est de seulement 56 000$ par année, souhaitent que le ministre de l’Emploi et de la Solidarité Sociale, monsieur François Blais, entende leur message.

Mentionnons que lors d’une rencontre entre les représentantes des groupes en défense collective des droits et le ministre Blais en septembre 2014, celui-ci avait clairement annoncé son intention de maintenir le programme de financement à la mission des groupes en défense collective des droits. Cependant, un peu plus d’un mois plus tard, la décision gouvernementale de renouveler le financement de ces organismes pour une très courte période, soit dix-huit mois plutôt que quatre ans tel qu’annoncé par le Secrétariat à l’action communautaire autonome et aux initiatives sociales (SACAIS), laisse perplexe le MÉPACQ quant aux intentions futures du gouvernement face à ces organismes qui ont largement contribué au modèle québécois fondé sur les droits humains, l’égalité et la justice sociale.

Le MÉPACQ interpelle ainsi le ministre François Blais d’exprimer publiquement les raisons qui motivent son refus de s’engager à long terme auprès de ses organismes en défense collective des droits. Les organismes en défense collectivement des droits rendent des comptes au ministère et sont transparents dans la réalisation de leur mission. Le minimum que l’on puisse s’attendre du ministre, c’est qu’il nous donne des réponses claires sur la situation actuelle.

Rappelons que les organismes en défense collective des droits ont pour mission de promouvoir activement les droits sociaux et économiques, particulièrement des personnes à faible revenu. Par leur travail quotidien, ces organismes se portent notamment à la défense des chômeurs, des locataires, des personnes handicapées et des consommateurs.

 

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 

8 décembre 2014

 

Au delà de la Guignolée!


Lettre ouverte à :


Monsieur Philippe Couillard, Premier ministre du Québec
Monsieur François Blais, ministre de l’Emploi et de la Solidarité sociale du Québec

Messieurs,


Les organismes communautaires en défense collective des droits de la Montérégie sont inquiets de l’avenir que votre gouvernement leur réserve. Votre décision de renouveler le financement de ces organismes pour une très courte période, soit dix-huit mois plutôt que trois ou quatre ans tel que promis, nous interpelle quant à vos intentions futures face à ces organismes qui ont largement contribué au modèle québécois fondé sur les droits humains, l’égalité et la justice sociale.


Nous aimerions vous rappeler le rôle essentiel que jouent nos organismes dans nos communautés respectives.


La plupart de nos organismes ont été créés dans les années 80 afin de permettre aux personnes et aux familles à faible revenu de mieux connaitre leurs droits et de les faire valoir auprès des décideurs publics. Ils ont permis à de nombreuses personnes et familles d’avoir accès à un soutien du revenu lors de perte d’emploi ou de maladie, à des conseils en matière de consommation et de budget, à des services adaptés et la reconnaissance des droits des personnes handicapées, à un logement décent, à la lutte pour l’égalité des femmes, etc. Les groupes de défense collective des droits ont ainsi contribué à la lutte contre la pauvreté et à la démocratie au Québec.


Dans le contexte actuel d’austérité, nous aimerions vous rappeler que moins de 38% des chômeurs se qualifient actuellement à l’assurance-emploi, que les familles québécoises sont endettées à plus de 160% de leurs revenus, que les travailleurs et travailleuses au salaire minimum n’atteignent même pas le seuil de faible revenu établi par statistiques Canada, que l’accessibilité à l’aide sociale, aux soins de santé et à l’éducation est réduite. Doit-on aussi rappeler que la hausse des tarifs des services (hydro, garderies, frais scolarité, etc) contribue aux reculs historiques des droits en cours actuellement?


Faut-il rappeler, en cette période de guignolée, que l’appauvrissement collectif est tel que les banques alimentaires sont non seulement fréquentées par des itinérants ou des personnes assistées sociales mais aussi par des travailleurs et travailleuses à temps plein! Que ces familles malgré la générosité des plus nantis vivent dans la faim non seulement à Noël mais durant toute l’année? La détérioration des conditions de vie des personnes et des familles s’accompagne trop souvent de la détérioration de leur santé mentale. Nos organismes en défense collective des droits en sont, chaque jour, les témoins privilégiés!


Avec le peu de moyens qu’ils possèdent (une moyenne de 49,000$ par an/ par groupe), les organismes en défense collective des droits de la Montérégie portent à bout de bras la promotion et la défense des droits sociaux et économiques. Ils tentent de répondre et de soutenir les personnes et les familles de notre région dans leurs démarches pour l’amélioration de leur condition de vie et de travail.


Ces organismes que vous semblez vouloir balayer sous le tapis appartiennent à chacune des communautés du Québec et sont garants d’une démocratie vivante et forte au Québec. La politique gouvernementale en matière d’action communautaire adoptée en 2001 a reconnu le rôle essentiel de ces groupes :


« Plusieurs des transformations sociales sont nées des luttes du mouvement communautaire au Québec. […] Les organismes qui la composent ont ainsi joué un rôle important dans l’évolution de la défense collective des droits au Québec. Le gouvernement du Québec reconnait l’apport particulier et essentiel des organismes à la vitalité du débat démocratique entourant les problématiques liés à l’exercice des droits fondamentaux et plus spécialement des droits sociaux. » (p 28)


Messieurs Couillard et Blais, nous vous demandons d’annoncer publiquement, et ce dans les plus brefs délais, le maintien et le rehaussement du financement des organismes en défense collective des droits du Québec, reconnaissant par le fait même le travail exceptionnel des personnes qui œuvrent au sein de ces organismes dans des conditions trop souvent de précarité.

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 

 

10 avril 2014 : Élections 2014 - Entre deux votes, on pourrait faire quelque chose!
Le MÉPACQ lance un outil sur la démocratie et la mobilisation citoyenne

Après un dur lendemain de veille électorale, le Mouvement d'éducation populaire et d'action communautaire du Québec, le MÉPACQ, lance aujourd'hui un outil de mobilisation intitulé «La démocratie : Entre deux votes, on pourrait faire quelque chose!». Le guide est disponible au site web suivant : http://bit.ly/1lKLg2g


Avec cet outil, le MÉPACQ cherche à inciter la population à s'impliquer dans les nombreuses luttes sociales en cours au Québec. Ces luttes sociales seront particulièrement nécessaires dans un contexte où le nouveau gouvernement est majoritaire et sera donc encore plus en mesure de décider de couper dans les programmes sociaux, de hausser les tarifs des services publics et d'introduire des mesures néolibérales à moins d'une forte mobilisation de la population québécoise.


Le guide présente les nombreuses limites de la démocratie représentative, qui permet aux partis politiques d'adopter des lois avec un peu ou pas de consultation réelle. On y présente aussi les effets de ce déficit démocratique : accords de libre-échange négociés en secret, politiques d'austérité, lois favorisant les riches au détriment des pauvres et finalement, la corruption et le financement occulte des partis politiques.
L'outil se termine en incitant les gens à s'impliquer dans les mouvements sociaux, en rappelant que presque toutes les avancées sociales au Québec sont le résultat de campagnes d'éducation populaires et de mobilisations sociales – et non pas d'élections.


Le MÉPACQ invite tous les groupes sociaux du Québec à diffuser largement ce guide, pour ainsi continuer à bâtir un mouvement populaire capable de freiner l'érosion de nos conditions de vie et de nos droits.
Fondé en 1981, le Mouvement d’éducation populaire et d’action communautaire du Québec, le MÉPACQ, regroupe 11 Tables régionales en éducation populaire autonome qui rassemblent à leur tour plus de 300 groupes populaires et communautaires autonomes répartis partout à travers le Québec. Par le moyen de l’éducation populaire, nous travaillons ensemble à la transformation sociale de manière à faire émerger la solidarité et la justice sociale dans notre société.


Pour informations, ou pour commander des exemplaires :


Joël Pedneault et Caroline Toupin
Bur. : 514-843-3236

 

Télécharger le guide en format .pdf : guide_democratie.pdf

 

 

------------------------------------------------------------

 

 

 

 

------------------------------------------------------------- 

 

9 avril 2014 : Journée de réflexion sur le Revenu social universel garanti et la Mesure du panier de consommation

Le Revenu social universel garanti (RSUG) tel que proposé par le Front commun des personnes assistées sociales (FCPASQ) serait-il une solution pour mieux lutter contre la pauvreté ? Les programmes et services publics actuels suffisent-ils à assurer à toutes les personnes un niveau de vie décent et un revenu suffisant ? Le RSUG pourrait-il être préférable à toutes les mesures en place ? La Mesure du panier de consommation (MPC) est-elle un premier objectif à atteindre pour faire avancer nos gouvernements vers une meilleure redistribution de la richesse ?

Malgré l’importance des enjeux de pauvreté au Québec, ceux-ci n’ont pas été traités dans les débats des chefs des dernières semaines ! Prendre position et porter nos revendications auprès du prochain gouvernement devient donc incontournable.

LA TROVEP Montérégie offre aux groupes communautaires autonomes une journée de formation et d’échange sur ces enjeux dans le cadre de la deuxième rencontre régulière du regroupement qui se tiendra le mercredi 9 avril 2014 de 9h30 à 16h00 au 7500 Chemin Chambly à St-Hubert.

Sylvia Bissonnette du FCPASQ et Serge Petitclerc du Collectif pour un Québec sans pauvreté aborderont respectivement le RSUG et la MPC.

Les groupes non-membres de la TROVEPM sont aussi les bienvenus !

Inscription obligatoire.  FORMULAIRE D'INSCIPTION.doc


Voir la fiche d’inscription ci-jointe.

http://www.pauvrete.qc.ca/IMG/pdf/140327-Communique_elections_2014-Pauvrete_inegalites.pdf

 


-------------------------------------------------------------


 

14 janvier 2014 : Journée régionale d’information et d’échange sur

L’état de situation des droits humains au Québec et au Canada

 

Quand : mercredi 5 février 2014 de 9h30 à 16h00
: à la TROVEPM, 7500 Chemin de Chambly à St-Hubert
Coût : 15$ par personne

Dans le cadre de la mobilisation autour du Rapport sur l’état des droits humains au Québec et au Canada, la Ligue des droits et libertés (LDL) organise 3 rencontres régionales d’information et d’échange autour des orientations et conclusions du Rapport et des perspectives de luttes qu’elles ouvrent. Ces rencontres s’adressent aux organisations ayant adhéré au Rapport ainsi qu’à leurs membres, groupes et organismes situés dans chacune de ces trois régions (Montérégie, Outaouais et Québec). 

Voir : http://liguedesdroits.ca/?categorie=rapport-dh

 

Objectifs de la rencontre :

r  regrouper en région, sur une base intersectorielle, les organisations membres des groupes ayant adhéré au Rapport ;

r  mieux comprendre les orientations et les conclusions du Rapport ;

r  échanger sur des perspectives, des alternatives, des moyens collectifs pour rétablir les droits ;

r  soutenir la mobilisation en vue du Forum national sur les droits humains qui se tiendra le 25 avril 2014.

 

La TROVEP Montérégie est fière de s’associer avec la Ligue des droits et libertés du Québec afin d’organiser la tenue de cette journée d’information et d’échange dans notre région. Celle-ci nous permettra de construire notre discours critique face à l’organisation économique, sociale et politique actuelle qui porte atteinte aux droits humains et à la démocratie par son orientation du tout à la croissance et à la marchandisation.

Cette rencontre est ouverte aux membres de la TROVEPM ainsi qu’aux organisations régionales intéressées à se former sur ce dossier et/ou ayant participé à la démarche du Rapport de la LDL.

Vous devez vous inscrire avant le 31 janvier 2014 à jtrovepm@synd-champlain.qc.ca  ou en nous contactant au 450-443-9330. Les places sont limitées.

 

FORMULAIRE D'INSCRIPTION

 

 

 

14 novembre 2013 : Changer le monde, un voyage collectif!

 

La tournée nationale du MÉPACQ portant sur les luttes sociales s’arrêtera à la TROVEP Montérégie le jeudi 14 novembre prochain. Cette journée de réflexion portera sur la définition des luttes sociales, la place qu’elles occupent dans notre quotidien, notre contribution aux luttes du passé, du présent et du futur, et finalement, à ce qui nous empêche comme personne ou comme groupe de s’y engager.

François Baillargeon du MÉPACQ animera cette rencontre qui se tiendra de 9h30 à 15h30 au local de la TROVEPM, 7500 Chemin Chambly à St-Hubert.

Vous devez vous inscrire avant le 8 novembre en contactant la TROVEPM au 450-443-9330 ou en envoyant votre inscription par courriel à jtrovepm@synd-champlain.qc.ca

 

FORMULAIRE D'INSCRIPTION


 

13 novembre 2013 : Mobilisation des groupes en défense collective des droits !

 

Le 13 novembre prochain c’est au tour des groupes en défense collective des droits de se mobiliser pour revendiquer une vraie augmentation du soutien financier en provenance du Fonds d’aide à l’action communautaire autonome.

Les organismes en défense collective des droits interviennent activement pour promouvoir les droits sociaux et économiques au Québec et faire reculer la pauvreté et son corollaire, l’exclusion sociale. Dans les faits, à travers leurs actions quotidiennes d’éducation populaire, de mobilisation, de représentation et d’action politique non partisane, c’est chaque citoyenne et chaque citoyen qui bénéficie de leur travail.

En 2011-2012, le soutien financier gouvernemental en appui à la mission globale aux organismes d’action communautaire était en moyenne de 122 046 $, alors que pour les groupes en défense collective des droits, il n’était que de 54 081 $, c’est-à-dire moins de la moitié. Ce sous-financement compromet l’action des groupes de défense collective de droits, à un moment où les écarts se creusent entre les plus riches et les plus pauvres et où les tensions sociales sont de plus en plus vives.
Rassemblement à 11h à la Fontaine de Tourny face à l'hôtel du Parlement.
Des cartes postales signées par la population et nos membres y seront déposées !

 

 

30 octobre 2013 : L’Assemblée générale annuelle des membres de la TROVEPM.

 

Une vingtaine de personnes ont participé à l’assemblée générale annuelle de la TROVEPM, le 30 octobre dernier à l’Auberge Handfield de St-Marc-sur-Richelieu. Une rencontre qui a permis de cibler nos priorités de la prochaine année concernant :
L’Éducation populaire autonome et les luttes sociales
Le dossier de la reconnaissance et du financement de l’ACA et de la DCD
La consolidation de la vie associative.

Les nouveaux membres du Coco :
Denise Deschambault OPDSV(présidente), Hanh Bao Lam du Comité Logement Montérégie, Daniel Pellerin du Service Promotion Humaine, Serge Landry de Action Plus Brome Missisquoi et Michel Gauvin du Collectif d’action populaire Richelieu-Yamaska.
Félicitations à toutes et tous!

 





 
 
Copyright© 2012 TROVEP Montérégie - Réalisation de Mondial Web