Qui sommes nous

Portrait

La Table régionale des organismes volontaires d’éducation populaire (TROVEP) de la Montérégie est un regroupement régional de défense collective des droits et d’éducation populaire autonome (ÉPA).


La TROVEPM est composée de 25 groupes de base répartis sur l’ensemble du territoire de la Montérégie qui comprend 14 MRC ainsi que l’agglomération de Longueuil. Ces groupes ont en commun des pratiques d’ÉPA et proviennent de différents champs d’intervention : défense collective des droits des chômeur-euses, des personnes assistées sociales, des accidentés du travail, des locataires, des consommateurs-trices, centres de femmes, maisons de jeunes, maison d’hébergement pour femmes victimes de violence, d’alternatives en santé mentale, des groupes de soutien et d’entraide auprès des jeunes et des familles.


Tous ces groupes portent cette préoccupation de redonner du pouvoir aux citoyennes et aux citoyens par l’éducation populaire autonome (ÉPA).

La TROVEPM :

  • est l’une des 11 Tables régionales membres du Mouvement d’éducation populaire et d’action communautaire du Québec (MÉPACQ) www.mepacq.qc.ca regroupant plus de 300 groupes communautaires au Québec.
  • est membre de la Coalition opposée à la tarification et la privatisation des services publics www.nonauxhausses.org
  • est membre de la Ligue des Droits et libertés du Québec www.liguedesdroits.ca
  • est membre d’ATTAC-Québec www.quebec.attac.org
  • s’implique dans le Collectif régional de lutte contre la pauvreté

La mission

La TROVEP Montérégie travaille à la transformation sociale dans la perspective d’une plus grande justice sociale. Le moyen privilégié pour atteindre cet objectif est l’éducation populaire autonome. Cet engagement en faveur de la transformation sociale par les pratiques d’ÉPA se traduit en s’impliquant dans les luttes sociales et, en travaillant à la reconnaissance et au financement de l’éducation populaire autonome et de l’action communautaire autonome, dont la défense collective des droits.

Les champs d’intervention :

  • L’éducation populaire autonome
  • L’action politique non partisane
  • La mobilisation sociale
  • La représentation politique
  • La reconnaissance et le financement

La déclaration commune des membres adoptée en 2004

Compte tenu que la réingénierie de l’État québécois et la mondialisation néolibérale dans son ensemble contribuent à l’effritement des droits et des programmes sociaux, à l’appauvrissement des populations et au démantèlement de nos biens communs ;


Compte tenu que la Politique de reconnaissance de l’action communautaire autonome (PRAC), le plan d’action gouvernemental en matière d’action communautaire , le Plan de lutte contre la pauvreté ainsi que la réforme du droit associatif visent à utiliser les groupes dans la réorganisation étatique actuelle, et cela, dans une perspective de privatisation des services publics et de gestion locale de la pauvreté, ce que nous avons dénoncé dans le cadre de l’adoption de la PRAC en 2001;


Compte tenu que l’ensemble de ces enjeux risquent d’avoir un impact sur la mission, les orientations et les pratiques des groupes ayant comme objectif la transformation sociale;


Compte tenu que dans ce contexte un mouvement social fort, porteur de pratiques conscientisantes et d’actions collectives, est plus que jamais nécessaire pour lutter contre le démantèlement de nos acquis sociaux;

Nous réaffirmons que la TROVEP Montérégie doit :

  • Poursuivre sa mission de regrouper les groupes populaires en Montérégie qui veulent travailler à la transformation sociale par l’éducation populaire autonome et, en ce sens;
  • Promouvoir, soutenir et développer l’éducation populaire autonome comme pratique d’intervention privilégiée des groupes;
  • Être un lieu commun pour développer la réflexion et l’analyse critique des réalités actuelles, un lieu où des groupes partageant une pensée commune (philosophie), provenant de différents secteurs et de partout en Montérégie, peuvent encore se rencontrer;
  • Mener des luttes sociales visant à défendre les droits et les programmes sociaux et le bien commun;
  • Travailler à la reconnaissance et le financement étatique des groupes populaires dans la mesure où cela permet aux groupes de mener des luttes sociales pour faire avancer notre projet de société et empêche que ce financement ne favorise le désengagement de l’État.

Les membres :

ACEF du Haut St-Laurent

ADDS Huntingdon

Action Plus Brome Missisquoi

Café des Deux Pains, Valleyfield

Centre d’information communautaire de St-Hyacinthe

Centre de Formation à l’Autogestion, Saint-Jean-sur-Richelieu

Centre de Femmes l’Essentielle, Beloeil

Centre de Femmes du Haut Richelieu

La Collective Par et Pour Elle, Cowansville

Collectif d’action populaire Richelieu Yamaska, Saint-Hyacinthe

Comité Logement Montérégie, Longueuil

Conseil Régional Madeleine Parent-FFQ, Longueuil

Horizon pour Elle,

Inclusion

Inform’Elle

Le Phare Source d’entraide

Le RIAPAS

La Maison Hina

Le Mac de Longueuil

Le MAC de St-Hyacinthe

La Maison des Jeunes de Farnham

La Maison des Jeunes Le Dôme

L’OPDS de Valleyfield

Le Regroupement des accidentés de la Montérégie

Le Regroupement des assistés sociaux de Sorel

Catégories de membres :

Membres actifs

Membres individuels

Membres solidaires

02.

Copyright © 2019 TROVEP Montérégie – Réalisation de Mondial Web